Cigéo/Bure

Cigéo, c’est quoi ?

Derrière cet acronyme – qui signifie Centre Industriel Géologique -, se cache le souhait du gouvernement, on pourrait dire des gouvernements successifs, d’enfouir à 500m sous terre les déchets radioactifs produits par nos 58 réacteurs nucléaires, à cheval sur les départements de la Meuse, la Haute-Marne et les Vosges. Ce sont les déchets dits de haute activité et moyenne activité à vie longue – HA et MA-VL pour les intimes -, en clair, les plus dangereux puisqu’ils en concentreraient en un seul et même endroit plus de 99% de la radioactivité produite.

L’enfouissement des déchets radioactifs est loin de faire l’unanimité, parmi les élus comme parmi la population, ce qui n’a pas empêché le projet de se poursuivre depuis 27 ans déjà, avec plusieurs années de retard sur le calendrier initial.

Où en est Cigéo ?

Aujourd’hui, nous sommes à un moment charnière : L’Andra (l’Agence nationale qui pilote le projet) vient de déposer un dossier de demande d’utilité publique – la DUP – et une enquête publique se déroulera du 15 septembre au 23 octobre 2021.

Alors quel est l’enjeu pour l’Andra de cette demande d’utilité publique ?

Si le projet CIGEO est déclaré d’utilité publique par le Premier Ministre, l’Andra pourra – avec toutes les autorisations administratives nécessaires – engager les lourds travaux d’aménagement préalables pour la construction des installations de surface et des 1ères galeries souterraines : travaux routiers et ferroviaires, poste RTE (gestionnaire du réseau de transport d’électricité) d’alimentation électrique, défrichements… Elle pourrait exproprier les propriétaires qui n’ont pas encore voulu vendre leur terrain. Ces premiers travaux lourds et coûteux, pourraient être engagés alors que l’Andra n’a pas encore déposé sa demande d’autorisation de création.

Ce projet gigantesque – en termes de volumes de matériaux à acheminer ou à retirer du sous-sol, ou en termes de consommation d’eau et d’énergie – justifie que les habitants de nos départements -Meuse, Haute-Marne et Vosges- s’expriment massivement et donnent leur avis sur l’utilité publique du projet, qu’ils souhaitent participer ou non à l’enquête publique. Pour cela, ils peuvent prendre connaissance du dossier sur le site internet de la préfecture ou celui de Meuse Nature Environnement, ainsi que des avis donnés par les collectivités, les administrations et l’Autorité Environnementale. En Janvier 2021, cette dernière a porté un regard très critique sur l’insuffisance des études menées par l’Andra pour quantifier et caractériser les impacts de CIGEO sur le territoire et son environnement naturel et humain. Et le récent mémoire en réponse de l’Andra à l’Autorité environnementale, en dépit du courrier insistant de la Ministre de l’environnement, Mme Barbara Pompili, n’a pas apporté les éléments de réponse demandés.

Au regard des enjeux et de la complexité du dossier, MNE, en tant qu’association départementale d’environnement, publiera sur son site internet son analyse du dossier d’étude d’impact, confortée par les analyses de scientifiques indépendants, et son appréciation sur l’utilité publique du projet.

Pour en savoir plus :

Découvrez l’excellent ouvrage

CIGEO : « Coffre-fort géologique » ? Démystifier le mythe

La coordination BURESTOP suit les dossiers et vous informe au fur et à mesure :

Articles