Busards – carnet de bord

Bienvenue sur la page « carnet de bord » de la mission Busards. L’objectif ici est de partager année après année le suivi de la mission. Le partage se fera sous forme de brèves, articles, photos, vidéos, etc. Bonne lecture !

Rédaction par des membres (salariés, SCV, stagiaires, bénévoles) de l’équipe Busards MNE

Ce qui compte vraiment, dans la sauvegarde des busards* et de leurs congénères, ce n’est pas tant que nous avons besoin des busards, c’est que nous avons besoin de développer les qualités humaines qui sont nécessaires pour les sauver ; car ce sont celles-là mêmes qu’il nous faut pour nous sauver nous-mêmes.

*Dans la citation originale : les condors
IAN MAC MILLAN

7 septembre – Une nouvelle aventure

Pendant la mission busards nous prenons rarement le temps de se « poser » pour observer longuement les busards, et encore moins après la fin de saison de protection. Par curiosité, un membre de l’équipe busards a été voir si le dernier jeune qui avait pris son envol était encore dans le coin ou alors s’il était parti pour la grande aventure : la migration.

En arrivant sur les lieux, le jeune n’a pas tardé à se montrer. Totalement autonome, il chassait a proximité du site où il est né (naissance en juillet). Ses parents, frères et sœurs sont quant à eux partis pour de nouvelles contrées.

Voici quelques photos pour illustrer ce moment en compagnie du dernier busard. En lui souhaitant une belle aventure et un retour chez nous dans les prochaines années pour nicher !

Ci-dessous, le même dernier busard le lendemain de sa naissance (le 15 juillet). Il en a fait du chemin déjà ! 🙂

20 Août – En pleine forme

Aujourd’hui nous étions venues enlever la dernière structure de protection. Au final, un des 4 jeunes s’est posé sur la cage. Nous avons donc décidé de leur laisser encore un peu. Depuis leur envol, les parents ne ravitaillent plus dans la structure de protection mais ce lieu reste encore un point de repère pour les jeunes qui malgré tout s’éloignent de plus en plus de leur site de nidification.

Nous avons aussi observé un des jeunes chasser tant bien que mal au dessus d’un champ. Il tentait d’attraper des rongeurs, des insectes, etc. en vain. L’apprentissage par les échecs… La migration arrivent et il est temps pour les jeunes busards de gagner rapidement en expérience avant de partir pour un premier grand voyage.

  • Photos : trois jeunes busards ensembles, jeune busard en vol, structure de protection avec un jeune posé dessus et un autre jeune posé à même le sol (plus loin vers la gauche), jeune busard se dirigeant vers la structure de protection.

17 Août – Famille soudée

Ce matin nous avons refait un tour. A la fois pour enlever la structure de protection où nous avions retrouvé le jeune mort du 14 Août mais aussi pour voir les autres jeunes de l’autre nid. Au final, les quatre petits vont toujours bien. Il ne s’éloignent pas beaucoup de la structure de protection et restent souvent ensemble. Nous croisons les doigts pour qu’ils puissent partir en migration sans problème…

Structure de protection et deux jeunes busards (en haut à droite). © Sébastien Lartique

14 Août – Ce que nous ne souhaitons pas découvrir…

En venant observer si tous les jeunes ont pu quitter leur nid, nous avons eu la mauvaise surprise de trouver un jeune, mort, près de l’une des deux structures de protection. L’hypothèse la plus probable : déshydratation suite à la canicule (ce qui est déjà arrivé il y a deux ans sur une autre nichée).

Toutefois deux autres busards de la même nichée ne sont plus là… De quoi se poser de nombreuses questions : passage d’un prédateur à quatre pattes, ou pire, à deux pattes. Mais pourquoi détruire à la fin alors qu’il est plus facile de le faire au début ?

Heureusement, pour l’autre nid, tout va bien. Les quatre jeunes volent et restent non loin de la structure de protection. Nous espérons qu’ils auront plus de chance et qu’ils arriveront à quitter les lieux en vie !

7 Août – Envol des premiers jeunes

Dès le début, l’écart entre le premier jeune de la nichée et le dernier fut impressionnant. L’équivalent d’une petite semaine d’écart au niveau de leur évolution morphologique. Résultat : le premier de la nichée a réussi à quitter la structure de protection alors que les autres sont encore dedans. Il faudra encore quelques jours pour que les autres prennent leur envol, surtout pour le dernier.

1 Août – Renforcement des structures de protection

La canicule est une chose…. l’orage aussi ! Par prévention suite aux annonces météorologiques, nous avons souhaité renforcer les structures de protection pour éviter qu’elles ne soient arrachées avec la force du vent. Les petits vont bien. Le premier envol des petits devrait être autour du 10 Août. A suivre…

24 juillet – Suivi des deux derniers nids

Nous sommes passés ce jour voir les petits. Et tout le monde va bien ! Nous avons aussi observé à plusieurs reprises les autres jeunes des autres nids qui volent maintenant très bien. Ils arrivent même à récupérer les proies apportés par les parents en plein vol !

19 juillet – La moissonneuse entre en action et nous aussi

Ce matin, nous avons été contacté par l’agriculteur pour nous prévenir de la fauche du blé. La mission : s’assurer que tout ira bien pour les jeunes des trois qui sont dans le même champ. Résultats : sur trois structures de protection, deux ont été enlevées car les jeunes ont pris leur envol (vraiment tout juste). Pour le dernier nid, bien évidemment, les petits sont loin d’être volant. Du coup nous avons veillé à que tout se passe bien. L’aventure pour eux ne fait que commencer. Surtout pour le dernier de la nichée (le plus petit des busards sur les photos ci-dessous).

17 juillet – Et une dernière structure de protection…

Aujourd’hui nous avons posé la dernière structure de protection autour d’un nid avec 4 jeunes busards. Contrairement au nid de la brève du 16 juillet, ces busards là sont encore bien loin de l’envol. Le premier de la couvée n’a que 7 jours. Il pourra prendre son envol qu’à la mi-Août… De nombreux événements vont encore arriver ; à commencer par la moisson qui aura lieu ces jours-ci.

Pour la petite anecdote. Une fois que la structure fut posée, nous avons attendu comme d’habitude que la femelle accepte le changement et revienne auprès de ses petits restés au nid. Cette fois-ici, non seulement la femelle est revenue au nid mais le mâle est venu aussi s’y poser ! Plutôt rare d’observer la famille au complet au foyer. 🙂

16 juillet 2020 – Et 5 !

Quoi de mieux que quelques petites photos pour partager l’envol de 5 jeunes Busards récemment protégés par l’équipe Busards de MNE ?

Ce jour, nous avons eu la super surprise de découvrir plusieurs jeunes busards à plusieurs mètres de leur nid. Le nid avait été trouvé à la mi-mai et une structure de protection avait été installée le 5 juillet dernier alors que les 5 jeunes n’avaient que deux grosses semaines (et donc à environ 10 jours de leur envol). L’action de protection a été un coup de pouce pour ces petits. Plus qu’à leur souhaiter un bon voyage lors de leur première migration qui arrivera dès la fin Août.

14 juillet 2020 – L’Est cause de notre action.

Le 6 juillet dernier, l’Est républicain s’était déplacé pour suivre notre action de protection des Busards. Vous pouvez retrouver l’article en cliquant ici et (pour la galerie photos). Bonne lecture !

06 juillet 2020 – Pose de cages avec surprises en prime !

Aujourd’hui, l’équipe busard de MNE était plus que motivé pour cager les trois nids trouvés précédemment dans deux champs de blé. A notre grande stupéfaction, sur les trois nids, deux ne contenaient que des œufs ! Un seul nid contenait 3 petits busards. Avec chance, lors de la pose de la cage, un nid a laissé entendre de petits craquements d’œufs présageant une éclosion imminente !

La pose des cages étant terminée, la journée était presque finie ! Il ne restait plus qu’à s’assurer du bon retour des femelles dans leurs nids malgré les cages. Cependant, un passage de proie a attiré notre l’attention. Avec grande surprise, l’observation d’une nouvelle femelle nous a permis de découvrir un 9e nid ! Après cette découverte, le nid fut immédiatement cagé permettant de finir la journée en beauté !

L’Est républicain s’est déplacé pour l’occasion !

05 juillet 2020 – des nouvelles, des nouvelles : une prospection qui touche à sa fin pour une protection qui commence.

Depuis le 19 juin il s’en est passé des événements. Dernièrement l’équipe Busards de MNE a pu trouvé un 8ème nid.

Pour l’instant deux cages ont été posées. Deux dans un champ d’escourgeon qui sera fauché d’ici mardi 7 juillet. Sur les deux nids, l’un contenait 3 jeunes presque volant tandis que l’autre contenait 5 jeunes.

La prochaine étape (ce lundi) consistera à poser trois nouvelles cages de protection. Mais cette fois-ci dans une blé. Une culture qui sera fauchée un peu plus tardivement.

La moisson a commencé vendredi 3 juillet dans les secteurs où nous prospectons des journées entières. Ceci marque la fin de la première étape qui consistait à chercher les nids des Busards. A présent, il s’agit de protéger (grâce aux agriculteurs et les structures de protections) les nids trouvés. Une étape cruciale pour maximiser les chances aux jeunes busards de prendre leur envol.

19 juin 2020 – frustration mais pas que…

Par jour de beau temps, l’équipe de prospection de MNE s’est donné pour mission de trouver de potentielles nichées aux alentours de Lignières-sur-Aire suite à ses informations antérieurs.

Résultats des courses pour un binôme : une fois n’est pas coutume un busard des roseaux, un busard femelle cendrée sont observés puis à deux reprises un mâle busard cendrée en chasse qui fini par choper une proie avant de disparaître dans un fond de vallon. Le binôme a renommé celui-ci « Frustration » car il semble être solitaire…

Et pendant ce temps deux autres binômes ont procédé à la technique de la corde pour chercher un nid dans un champ d’escourgeon. L’action consiste à tendre une corde entre deux sillons de traces de tracteur et effleurer le haut des épis. En règle générale, lorsque la corde passe au-dessus d’un nid, la femelle qui y est lovée, prend peur et décolle. Cette méthode évite de piétiner le champ lorsque nous avons des difficultés à localiser précisément le nid avant la pose d’une cage de protection. Une autre solution consiste à utiliser le drone, mais pour l’instant nous n’avons pas la certitude à 100% que cette technologie soit inoffensive pour la nichée. Il ne faudrait pas que l’oiseau prenne peur au point d’abandonner sa nichée (surtout lorsque la nichée est encore au stade œufs).

Enfin, lors d’un déplacement en début d’après midi, l’équipe entière a eu la chance d’apercevoir un couple de busards cendrés volant/paradant au-dessus d’un champ de blé.  Il ne manque plus qu’à localiser précisément le nid dans ce champ…

15 juin 2020 – Une prospection Busards fastidieuse

MNE continue sa prospection. Cette fois-ci dans la vallée de la Barboure. Nous étions 8 à prospecter dans ce secteur. 3 groupes. Au final, un busard femelle immature et un mâle immature ont été observés. Pas de couple nicheur dans cette zone.

Depuis de nombreuses années cette zone a été délaissée pour la prospection et la protection des Busards (faute de personnes disponibles dans cette vallée). Depuis 2018, MNE sillonne ce nouveau secteur dans l’espoir, un jour, de trouver un nid. De protéger de jeunes busards et ainsi relancer au fil du temps une petite population…

Et au même moment, de son côté…

Loan s’est rendu sur un chemin à la sortie de Villotte-sur-Aire direction Saint-Mihiel. Dès son arrivée, un busard cendré mâle faisant des allés-retours d’un champ à l’autre à été aperçu à plusieurs reprises ainsi qu’une fois de plus un magnifique busard des roseaux en chasse.

Malgré un début de matinée assez mouvementé, le busard cendré mâle à décidé de rendre le stagiaire plus ou moins fou haha ! 

Qu’est ce qu’on ne ferait pas pour protéger les busards !

Quelle cohérence ?

La journée de prospection a commencé en percutant une linotte mélodieuse. D’innombrables papillons et autres insectes sont tués pendant nos prospections en voiture (plus de 1500 kms pour une saison de protection). Tout ça pour protéger quelques Busards… Comment gagner en cohérence pour protéger une espèce sans nuire aux autres ? La question est posée.

Ce qui est certain : l’année prochaine MNE reverra sa façon de procéder et tentera d’ajouter un nouvel objectif à la mission : réaliser le moins de kilomètre possible tout en protégeant le maximum de nids.

Une bonne raison pour ressortir les vélos et les chaussures de marche !

12 juin 2020 – Top frustration 🙂

Aujourd’hui, la pluie était au rendez-vous pour la prospection de l’équipe de MNE, les busards par contre semblaient vouloir jouer à cache-cache. Heureusement, nous avons eu la chance d’observer un mâle busard cendré immature se poser sur un chemin, à quelques mètres de nous, pour de se débecter de sa proie. Deux autres mâles busards cendrés ont osé se montrer mais on aussi vite disparu. En fin de matinée, malgré la pluie abondante, nous sommes tombés sur un busard cendré en chasse. Quand nous l’avons vu attraper une proie, nous étions aux aguets pour peut-être conclure la journée sur un nid. Malheureusement, le busard a choisi de nous quitter en partant, vers l’horizon, en direction de Nicey-sur-Aire. Ce qui nous démontre encore une fois que les busards peuvent chasser à plus de 15 km de leur nid !

En tout cas, une chose est sûre les busards adorent nous faire tourner en bourrique !

10 juin 2020 – Vers un nouveau nid ?

© Sébastien Lartique

Lors de ce jour où la météo annonçait quelques averses, une équipe est partie prospecter aux alentours des communes de Gimécourt et Levoncourt. Malgré une matinée où les busards ont décidé de ne pas pointer le bout de leur bec, le reste de la journée fut plutôt mouvementé. En effet, 1 mâle cendré repéré au-dessus d’un champ d’orge, une femelle ayant plongé dans un champ de blé non loin et enfin, 2 autres femelles en chasse ainsi qu’un magnifique busard des roseaux volant au dessus d’une plaine.

Une autre journée prospection est prévu le vendredi 12 juin 2020 pour approfondir les observations et espérer localiser les nids.

9 juin 2020 – Trio de Busards

L’équipe Busards MNE a pu lors d’une sortie à la journée confirmer la nidification de 3 couples de busards cendrés dans le même champ. Un champ d’escourgeon. Prochaine étape : rencontrer le propriétaire pour l’informer de la présence des nids et procéder à la protection des nichées.

La météo plutôt humide et fraîche de ses derniers jours ont ralenti le « mûrissement » des cultures. Au final, le début de la moisson avec l’escourgeon commencera aux dates habituelles (fin juin/début juillet). Ce qui offre aux busardeux un peu de temps en plus pour trouver d’autres nids.

6 juin 2020 – Super sortie

MNE a organisé sa première sortie nature depuis le confinement. Le thème : la découverte de l’espace naturel sensible de l’Aire et les busards. Cette animation a permis d’observer à multiple reprises des busards et un passage de proie. Une animation complète avec ses 10 participants (limite de personnes dans le cadre sanitaire anti Covid).

4 juin 2020 – Top départ pour le carnet de bord

Depuis mi-mai, l’équipe Busards de MNE prospecte une partie de la vallée de l’Aire et de la Barboure à la recherche des nids de Busards. A ce jour, 5 nids ont été trouvés mais il en reste encore d’autres à localiser…

La moisson approche à grand-pas, plus vite encore que l’année dernière avec une possibilité de premières fauches dès la troisième semaine de juin. Cette situation laisse peu de temps pour trouver d’autre nids.

A cela s’ajoute la difficulté pour les chercheurs de trouver les nids ; les femelles qui à cette époque de l’année devraient être au nid, ont tendance à chasser comme si elles ne nichaient pas. Du coup, l’observation du fameux « passage de proie » se fait rare.

Une sortie nature est prévue ce samedi 6 juin sur le secteur de Lignères-sur-Aire. Peut-être que cette sortie à plusieurs permettra de localiser d’autres nids ? La pluie annoncée aidera peut-être aussi à localiser les nids (lorsqu’il y a des averses, les mâles reproducteurs chassent plus près de leur nid que lorsqu’il fait beau temps).

Beaucoup d’interrogations qui ajoutent son petit grain d’orge à cette mission parfois stressante mais oh combien passionnante.

Articles